home les auteurs twitter

Le principe d'abrogation dans l'islam

Dimitri

L'Islam est devenu un sujet de débat majeur en Europe et il n'est pas simple de comprendre les bases et l'évolution de cette religion

Il y a notamment un concept assez "étrange" dans la tradition musulmane, celui de l'abrogation

En fait, des versets du Coran peuvent être abrogés, et donc mis sur le côté, par des versets révélés plus tard par Allah à Mahomet

Comme une sorte de mise à jour de la parole de Dieu

Benjamin

autrement dit le Coran a une capacité d'update que la Bible n'a pas

Maxime

Enfin il “avait”, seul Mahomet avait ce pouvoir non ?

Benjamin

mais à ma connaissance le Coran n'a jamais été modifié depuis le VIIe siècle non ?

ah d'accord

seules de nouvelles révélations de Dieu à Mahomet sont susceptibles de modifier l'interprétation des versets

en conséquence, on peut dire aujourd'hui que le Coran est figé, comme la Bible

Dimitri

aujourd'hui, oui

mais ce qui est intéressant, c'est la mise par écrit du Coran justement

Maxime

qui est posthume à Mahomet c’est ça ?

tout comme les évangiles ont été écrits bien après la mort de Jésus

Benjamin

je complète la question : à ma connaissance ce sont les apôtres qui ont écrit les évangiles suite à la mort de Jesus. Qui a rédigé le Coran ?

Maxime

les évangélistes n’étaient probablement pas des apôtres

Dimitri

oui, les Evangiles sont bien postérieurs

Benjamin

au temps pour moi

Dimitri

pour ce qui est du Coran, comme son nom l'indique ("La récitation"), c'était d'abord un agrégat oral que les compagnons de Mahomet connaissaient par coeur

sauf que ces derniers meurent peu à peu et que les califes qui succèdent à Mahomet décident de fixer le Coran par écrit

ce sont les califes Omar ou Othman qui l'organisent

dans les vingt ans qui suivent la mort de Mahomet

Benjamin

savons-nous à combien s'élevait le nombre de compagnons qui connaissaient par coeur la parole de Mahomet ?

Dimitri

bonne question...

Benjamin

il n'y a pas un chiffre clef comme dans la bible avec les 12 apôtres

Dimitri

pas à ma connaissance

Benjamin

Y a t il dès lors des versets qui se contredisent si l'on suit le principe d'abrogation ?

Dimitri

mais les 12 apôtres, ce sont les compagnons de Jésus, ils ont pas de rôle actif dans la rédaction des Evangiles

ça se base peut-être sur leurs témoignages mais ce ne sont pas eux qui écrivent les textes

si on en revient au principe d'abrogation, le problème est que la vie de prédicateur de Mahomet est coupée en deux

d'abord, à La Mecque, il n'est qu'un chef spirituel d'un groupe minoritaire, et son enseignement est donc assez ouvert

mais lorsque les dirigeants de La Mecque le chassent et qu'il va à Médine, il prend le pouvoir et devient finalement un chef de guerre

Benjamin

donc il y a Mahomet de la Mecque qui est surtout dans la transmission de savoir, et le Mahomet de Médine qui est davantage dans la conquête territoriale

Dimitri

en gros

c'est un phénomène classique, je pense

quand tu es minoritaire, pour diffuser une philosophie, tu cherches les points communs avec les philosophies déjà existantes

quand tu es majoritaire, tu cherches plutôt les différences pour maintenir ta philosophie en place

et la diffuser

Benjamin

est-ce que cela explique l'interprétation multiple qui peut exister du Coran ? où certains y voient un texte emprunt de philosophie et d'une éthique de vie, quand d'autres l’interprètent comme un appel à l'activisme avec une fin qui justifie les moyens ?

Dimitri

c'est comme tous les textes religieux au final

le Dieu de la Bible évolue beaucoup également

l'enseignement de Mahomet est très différent entre sa période mecquoise et médinoise

Maxime

la Bible a aussi été écrite sur un temps plus long

d’ailleurs on parle de la Bible, mais en fait on devrait plutôt parler de l’Ancien Testament pour le judaïsme, et du nouveau Testament pour les chrétiens

Dimitri

oui, parce que le Dieu de l'Ancien Testament, qui rase des villes entières et noie toute la population mondiale, n'a pas grand-chose à voir avec le Dieu du Nouveau Testament

Maxime

et le cours de Römer au collège de France montre que la Torah a été écrite en plusieurs strates aussi

au gré des alliances et des guerres

Dimitri

et qu'elle a été unifiée aussi

en éliminant les passages trop contradictoires

notamment le fait que Yahveh avait un père ou une femme...

Maxime

on fera une discussion là-dessus un jour !

et on peut dire que le nouveau Testament est un update de la Bible

dans ce cas, ça fait carrément une autre religion

mais il est probable que les Romains ne faisaient pas la différence entre les Juifs et les premiers Chrétiens

Benjamin

je caricature à souhait, mais c'est pour illustrer : est ce que l'on peut dire que l'Islam de Dalil Boubakeur est celui de la Mecque, quand celui de Ben Laden est celui de Médine ?

ou bien on peut trouver aussi chez Mahomet de la Mecque certains élements appelant à la violence ?

et si oui, d'après le principe d'abrogation, l'interprétation de l'Islam uniquement sous le prisme de la partie de Médine ne serait pas correcte non ?

Dimitri

disons que Mahomet vit au VIIe siècle, dans une société violente

Maxime

Tu m’avais parlé d’un Soudanais il me semble, qui voulait revenir au Coran de la Mecque

Dimitri

oui, Mahmoud Mohamed Taha

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mahmoud_Mohamed_Taha

il disait que le Coran mecquois était la vraie nature de l'Islam et que le Coran médinois, ainsi que la charia qui en découle, étaient contradictoires avec ce premier message

et que les musulmans devaient justement se concentrer sur ce premier message

qui est spirituel

Benjamin

mais cela reviendrait à annuler le principe d'abrogation ?

Dimitri

oui

parce que l'abrogation dit que les versets révélés en dernier annulent les versets révélés en premier

donc les versets de Médine annulent les versets de La Mecque

Maxime

Est-ce que ce principe est le même dans l’islam sunnite et l’islam chiite ?

Dimitri

je pense

parce que ça s'appuie sur des versets du Coran même

« Nous n'abrogeons aucun âya [verset], Nous n'en faisons oublier aucun sans le remplacer par un autre qui soit meilleur ou équivalent. Ne sais-tu pas que Dieu est tout puissant ? »

C'est le verset 2, 106

le problème, c'est que ce principe même d'abrogation est controversé

parce que ce verset est dans un réquisitoire contre les Israélites, donc certains pensent que l'abrogation évoque plutôt les révélations précédentes (judaïsme, christianisme)

et pas les révélations précédentes faites à Mahomet

Benjamin

ah ok

Maxime

c’est une façon efficace de gérer les contradictions aussi

qui ne manquent pas d’arriver sur des choses qui sont transmises oralement, sur un grand laps de temps

Benjamin

Donc l'abrogation n'est pas tant une remise en cause des messages délivrés à Mahomet que surtout un moyen d'annuler certains messages de la Bible

Maxime

ça fait penser à ce vieil adage militaire : > Quand il y a ordre, mieux vaut attendre le contre ordre, pour éviter le désordre

Benjamin

c'est le problème des généraux Bysantins

Dimitri

Disons que Mahomet prêche dans un monde de grande concurrence religieuse

Donc ses enseignements devaient s'opposer à des règles du judaïsme, du christianisme, mais aussi des règles tribales

Mais son Dieu est dans la continuité du Dieu d'Abraham et de celui de Jésus, donc l'abrogation est une bonne solution pour rester dans la tradition qui baigne le milieu dans lequel il vit

Tout en imposant sa philosophie par un remplacement

Benjamin

mais cela pose la question de la constance de la parole de Dieu non ?

alors est ce une transmission erronée de la parole, ou bien un Dieu qui modifierait son discours en fonction de la contingence ?

Dimitri

c'est bien le problème

le principe même d'abrogation viendrait du fait que les adversaires de Mahomet l'ont accusé, au début de l'Islam, de fabuler et de prêcher des prescriptions contradictoires

et y a beaucoup d'oulémas, depuis le début de l'Islam, qui ont beaucoup de mal avec cette notion

parce que ça revient à dire que Dieu a manque de clairvoyance dans sa parole

Benjamin

exactement

mais dans ce que tu dis, l'abrogation n'est pas vraiment utilisée dans le Coran meme, mais surtout vis à vis des autres textes fondateurs. Donc le discours de Mahomet s'inscrit quand même dans une continuité

Maxime

tu as un exemple concret de versets contradictoires ?

Dimitri

le cas le plus célèbre est le verset du sabre

"Tuez les polythéistes partout où vous les trouvez"

Il abrogerait entre 124 et 140 versets tolérants du Coran, révélés antérieurement

"Celui qui souhaite, qu'il croie ; et celui qui souhaite, qu'il mécroie" ou "Nulle contrainte dans la religion ; le bien et le mal sont clairs"

Benjamin

donc le principe d'abrogation va plutôt "dans le mauvais sens", si on interprète le bon sens comme la direction allant vers plus de tolérance

y a t il des exemples qui vont au contraire "dans le bon sens" ?

Dimitri

l'abrogation permet de diffuser le message médinois, moins tolérant que le message mecquois

donc oui, l'abrogation va "dans le mauvais sens" si tu cherches un message plus tolérant

après, l'abrogation touche aussi d'autres domaines comme la prière, le jeûne ou l'héritage, et dans ces cas-là, il s'agit de règles individuelles qui n'ont pas vraiment de "bon" ou de "mauvais" sens

même si l'abrogation a permis d'écarter les femmes et les étrangers des héritages...

le problème, c'est qu'on a aussi tendance à sortir ces versets "intolérants" du contexte de l'époque

parce que François Déroche explique que le terme de "polythéistes" (mushrikûn) désigne ceux qui ne sont ni musulmans, ni juifs, ni chrétiens

dans le Coran, il y a ainsi un autre verset : "Ceux d'entre les gens du Livre qui sont incrédules et les polythéistes" (II, 205)

donc ce verset du sabre ne peut pas être utilisé comme un appel au meurtre des juifs et des chrétiens

contrairement à ce que des manifestes récents affirment : http://www.leparisien.fr/societe/manifeste-contre-le-nouvel-antisemitisme-21-04-2018-7676787.php

"En conséquence, nous demandons que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémite catholique aboli par Vatican II, afin qu’aucun croyant ne puisse s’appuyer sur un texte sacré pour commettre un crime."

Maxime

Ceci dit, il y a quand même pas mal de polythéistes encore sur Terre

Dimitri

Oui, c'est vrai

Maxime

Sur quels versets s’appuient alors les terroristes de Daech ?

Qui tuent principalement d’autres musulmans en plus

Dimitri

Daesh étend le terme de "polythéistes" à tous ceux qui ne croient pas comme eux

Maxime

c’est une affaire d’interprétation ou de traduction ?

Le mot arabe veut vraiment dire “polythéiste” ?

Dimitri

il veut dire "associateurs"

ce sont tous ceux qui associent d'autres dieux à Dieu

mais il n'y a pas de définition claire dans le Coran, donc les wahhabites considèrent que les juifs, les chrétiens, les chiites et certains sunnites ne sont pas dans un monothéisme strict

parce qu'ils honorent des prophètes ou des saints

Benjamin

même les Protestants ? qui n'ont pas de saints ?

Maxime

c’est pour ça que les tombeaux de saints à Tombouctou avaient été détruits par Ançar Eddine

Dimitri

mais les protestants sont trinitaires en reconnaissant le caractère divin de Jésus

après, ce sont des débats théologiques complexes et je ne pense pas qu'on ait le niveau pour en discuter

si on devait résumer le principe d'abrogation dans le Coran, on pourrait donc dire que c'est un outil pratique mais discuté depuis le début de l'Islam

s'il s'appuie sur des versets, son interprétation est discuté, puisque certains y voient une façon d'effacer certains traits hérités du judaïsme et du christianisme

quand d'autres pensent vraiment qu'il s'agit d'une "mise à jour" de la parole de Dieu transmise par Mahomet

c'est en tout cas une façon pratique de corriger des contradictions

entre la période mecquoise de Mahomet, où il prêchait pour une communauté minoritaire dans la ville, et la période médinoise, où il a pris le pouvoir et s'est transformé en chef de guerre